medias sociaux

Le commerce social qui bagne dans les réseaux sociaux aboutit à la notion de partage. En effet, le web 2.0 amène à une transformation sociale dont la relation interindividuelle et les régularités, vers une commercialisation du web dans le monde social.

Les médias sociaux

Les médias ont rapidement investi les réseaux sociaux avec une idée ouverte d’en faire un foyer d’information. Ces 4 dernières années, des enquêtes ont gravité une échelle nationale/internationale et ont prouvé que les jeunes âgés à partir de 14 ans révolus en sont les utilisateurs compulsifs. Une grande proportion de la population est devenue l’épicentre des informations diffusées dans le média online.

La croissance des informations apparues sur les réseaux sociaux a fait naitre la notion de modération comme à celle des médias traditionnels. La véracité ainsi que la forme des renseignements y subissent une validation pour éviter des propos stigmatisant ainsi que les incitations à la haine. Ainsi donc la manifestation des médias sociaux d’aujourd’hui.

L’économie de partage

La plupart des utilisateurs des médias sociaux affirme l’authenticité d’une information si plus de deux sites l’a au moins communiqué. D’après quelques témoignages, des relaies ou partages s’effectue par eux s’ils jugent les renseignements étant bonnes. Veuillez constater dans ce site https://www.modena2000.it/2020/03/11/il-futuro-dei-social-media-del-commercio-sociale-e-delleconomia-della-condivisione, la dynamique de cette économie de partage.

Sur le plan commercial, ce sujet  prend une grande envergure car elle fait naitre la notion du partage égale (50/50) de la valeur des services. Au niveau du transport, les soucis des travailleurs face à l’achat ou à la location de véhicule sont majeurs, que cela les amène au covoiturage. Les utilisateurs de réseau social y ont eu la brillante idée d’échanger ou de mettre en commun leur bien (véhicule, demeure) vis-à-vis des autres gens qui empruntent le même besoin.

Avec des séjours assez limités, les sites œuvrant sur la colocation adoptent aussi cette économie de partage. L’idée c’est d’offrir un cadre convivial à un étranger en lui rendant service par rapport à ses dépenses.

La location en entière d’un logement privé est accessible mais ajusté selon le moyen de des locataires grâce à cette nouvelle tendance tant véhiculé sur des plateformes entremises dédiées.

Mais cette politique ne sera pas réalisée sans les sites Uber, Communauto, Car2GoAirbnb, consort, AmigoExpress…

L’avenir des médias sociaux

La proportion des utilisateurs des médias sociaux ne cesse pas de croitre. Toutes les deux secondes, 12 novices franchissent cette tendance issue de la technologie. En 2017, à peu près 2,4 milliards de personnes a parcouru cette pratique dans le monde. En 2019, ce chiffre augmente de 2.78 milliards. D’ici 2021, environ 41% de la population mondiale seraient tenté dans le sac.

En ce qui concerne le temps accumulé pour l’usage de ce moyen de communication, cela connait aussi sa grande croissance. Les gens y passent de plus en plus de temps. Si l’on comptait 150 minutes consacré sur cette activité l’année dernière, à l’heure actuel ce chiffre est hautement dépassé.

Toutefois une étude de statia affirme le contraire, car beaucoup de gens décident de ne plus passer leur temps derrière un écran de peur de perdre toute relation humaine.

L’ampleur de l’économie de partage dans le futur

Avec cette économie de partage, les réseaux sont utilisés pour des fins financières dans lesquelles les entreprises détournent les dispositifs pour en accumuler du capital social. La recherche de profits ne s’arrête plus à une simple vente en ligne mais ca se répand vers le système de commande à distance des moyens de locomotion, des demeures. La statistique montre d’ailleurs le pullulement de ces agences.

Aujourd’hui encore la bourse et la finance technologie intervient dans les médias sociaux en connaissant une forte croissance. Tout le monde se met au trading actuellement et cela ne fait que commencer !

D’après ce que l’on constate actuellement, les réseaux sociaux font des vague et l’économie de partage en devient son inconditionnel. Mais tout peut se passer autrement si les utilisateurs sont devenus conscients.